La diversification alimentaire : évolution des concepts et recommandations

2016
Médecine générale/Pédiatrie
Mots clés : diversification, nourrisson, alimentation infantile
Auteur(s) : BOCQUET Alain
L’allaitement maternel est le meilleur choix pour l’alimentation du nourrisson : il est conseillé de le poursuivre comme apport lacté à l’âge de la diversification, puis jusqu’à 1 an et même au delà. En l’absence ou insuffisance d’allaitement maternel, les laits de suite ou de croissance doivent être préférés au lait de vache. La diversification alimentaire doit être progressive, et son début doit se situer entre 4 et 6 mois même pour les aliments réputés allergisants, chez tous les enfants qu’ils soient considérés comme étant à risque allergique ou non. L'apport en protéines, en particulier animales, est en règle très supérieur aux "apports de sécurité" avec un surcroît de travail pour les reins et un possible risque d’excès de poids ultérieur, alors que l’apport lipidique est inférieur aux recommandations, en particulier pour permettre un développement cérébral optimum.