La stomatologie, de nouveaux challenges pour le médecin généraliste

Dans un contexte de vieillissement des populations avec son corollaire de polypathologies et de polymédicamentation, la cavité orale est souvent le siège de manifestations iatrogènes. Outre les atteintes muqueuses, les nécroses osseuses des mâchoires dues, en dehors de contexte d'irradiation maxillo-mandibulaire (ostéoradionécrose), aux antirésorbeurs (bisphosphonates), anti-angiogéniques et diverses thérapies ciblées défraient la chronique. Leur diagnostic différentiel suppose l'exclusion d'un cancer de la cavité orale. Celui-ci demeure l'un des cancers les plus redoutables, en particulier parce qu'il est diagnostiqué, contre toute attente, tardivement. Le diagnostic précoce est pourtant assez aisé, et les médecins généralistes doivent se l'approprier en routine. La langue, un des organes les plus examinés, peut présenter plusieurs aspects, certains physiologiques, d'autres pathologiques propres ou reflétant l'atteinte d'organes éloignés. Dans le complexe orofacial, les articulations temporomandibulaires peuvent être le siège de symptômes divers, localisés ou à distance, dont la connaissance est précieuse pour un diagnostic approprié.

 

Ne manquez pas la session Stomatologie animée par le Pr Patrick Goudot, chirurgien maxillo-facial et stomatologue, du lundi 8 octobre de 16h00 à 17h30.

•          Pathologies iatrogènes de la muqueuse buccale
Lotfi Ben Slama
•          Outils de diagnostic précoce du cancer de la cavité buccale par le généraliste
Lotfi Ben Slama
•          La langue dans tous ses états
Lotfi Ben Slama
•          Que doit savoir le médecin généraliste sur les pathologies de l'articulation temporo-mandibulaire ?
Patrick Goudot